Le numérique

L’évolution des nouvelles technologies de communication entraîne une augmentation exponentielle et continue des besoins en débits internet. Ainsi, l'aménagement numérique du territoire est devenu un enjeu aussi important que l'a été l'accès à l'électricité au siècle dernier, notamment en termes de cohésion sociale, d’attractivité, d’équité territoriale et de développement économique.

 

LA FIBRE OPTIQUE, VECTEUR DU TRES HAUT DEBIT



Tous les acteurs du territoire sont concernés.

Le très haut débit permet le développement de nouveaux usages et la création de nouvelles activités de l'économie numérique (exemples d’usages : télétravail, imagerie médicale, maintien à domicile, espaces de travail collaboratifs, université numérique…).

Cependant, aujourd’hui les territoires n’en bénéficient pas pleinement en raison d’un déficit en infrastructures et réseaux de communications électroniques.

Afin de remédier à cette problématique, le gouvernement, via son Plan «France Très haut débit», privilégie le déploiement de la fibre optique. En effet, cette technologie pérenne et fiable permet des débits performants adaptés aux usages de demain.

     


LE RACCORDEMENT POUR TOUS A LA FIBRE OPTIQUE D'ICI 2030


Le projet public et collectif « Bretagne Très Haut Débit » rassemble l’ensemble des collectivités bretonnes. Son objectif, inscrit dans le Schéma de Cohérence Régional d’Aménagement Numérique, est de raccorder via le déploiement de la fibre optique 100% des usagers au Très Haut Débit en 2030 (100 Mbits/s), dans le respect des principes de cohérence et de solidarité.

Ce projet permet ainsi aux intercommunalités bretonnes de bénéficier pleinement des co-financements européens, nationaux, régionaux et départementaux.

Cet objectif ne pourra être atteint qu'en plusieurs phases, dont la 1ère (2014–2018), est structurée autour des priorités suivantes :
• Les déploiements de la fibre sur les villes moyennes (ex : Dinard), les secteurs ruraux et le raccordement dédié de sites d’intérêt public et économique.
• Les territoires les plus problématiques, dans l'attente de la fibre, pourront bénéficier d’une  amélioration des débits actuels sur réseau cuivre.

Depuis mars 2013, la mise en œuvre du projet est assurée par le Syndicat Mixte Mégalis, qui coordonne les déploiements d’initiative publique à l’échelle régionale.

 

LE CONTENU DE LA PREMIERE PHASE DE DEPLOIEMENT


Les déploiements de la fibre d’initiative privée en zone conventionnée
Dans le cadre du Plan National Très Haut Débit, les opérateurs tels que SFR, Orange (…) ont été invités par l’Etat à exprimer leurs manifestations d’intention d’investir sur le territoire national pour déployer la fibre optique. En réponse à cet appel, Orange a ainsi déclaré son intention de déployer la fibre optique, entre 2015 et 2020, sur ses fonds propres sur une dizaine de villes et agglomérations bretonnes, dont la Communauté d’agglomération de Saint Malo (zones dites « AMII » : Appel à Manifestation d’Intentions d’Investissements).


Les déploiements de la fibre d’initiative publique 
Le raccordement des usagers du reste du Pays, entrainera des investissements publics (européens, nationaux, régionaux, départementaux et intercommunaux) importants.

Au vu des enjeux, et afin de veiller à optimiser les déploiements, les 4 Conseils Généraux bretons ont élaboré leur propre Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique (lien vers SDTAN 35 et SDTAN 22). Ces SDTAN ont notamment comme objectif de préciser les objectifs régionaux, en apportant un cadre règlementaire aux initiatives publiques et privées en matière d’aménagement numérique des territoires.

Dans le cadre de BTHD et en partenariat avec les Conseils Génraux d'Ille et Vilaine et des Côtes d'Armor chacune des 3 Communautés de communes du pays a délibéré sur des priorités de raccordement à la fibre, et plus globalement sur la définition de ses orientations concernant l'aménagement numérique de son territoire pour les années à venir.


UN PROJET D'AMENAGEMENT EQUILIBRE SUR LE TERRITOIRE DU PAYS


L’offre en débit reste aujourd’hui limitée sur le territoire du pays de Saint-Malo. L'ADSL s’appuie en effet sur une technologie qui a l’inconvénient de voir s’affaiblir le débit proportionnellement à la longueur de la ligne téléphonique. Certains usagers du pays se trouvent ainsi dans des zones dites «blanches», ou sur des secteurs où les débits, inférieurs à 3 Mb/s, sont insuffisants pour échanger de la vidéo, bénéficier de la haute définition, du tripleplay (offre groupée pour l’internet, téléphone fixe et télévision) …

Les collectivités du pays de Saint-Malo ont donc engagé les études relatives au projet d'aménagement numérique sur l’ensemble de ce territoire, territoire qu'elles veulent attractif et compétitif.

  • dès 2009 : le Schéma Directeur d’Aménagement Numérique du Pays de Saint Malo a défini les sites à raccorder prioritairement (sites publics, zones d'activités, entreprises, pôles urbains) et planifié le raccordement des usagers d’ici 2030, via 2 700 kms de fibre à déployer.
     
  • avril 2012 : une étude d'ingénierie relative au déploiement du très haut débit a été lancée. Son objectif, réaliser à l’échelle du pays de Saint Malo un diagnostic des infrastructures et des bâtis du territoire, proposer un plan exhaustif et précis, rue par rue, des infrastructures et du réseau fibre optique à déployer, cela afin d’anticiper concrètement les travaux prévus à partir de fin 2013, et d’en optimiser les coûts.

Elu référent : Monsieur Rémy Bourges  /  Chargée de mission : Lucile DOUANE

contact : numerique[a]pays-stmalo.fr
 

Financement :